webleads-tracker

Comme articuler Paid / Owned / Earned media ?

Pour simplifier, il existe trois familles distinctes dans les médias: les owned médias, les paid médias et les earned médias. Il est important de savoir utiliser ces trois groupes de médias pour pouvoir efficacement développer le marketing de son entreprise via Internet.

Le succès du marketing de l’engagement vient de la compréhension de ses bases : de ces médias que l’on détient (owned), que l’on conquiert (earned) et que l’on achète (paid)

Les médias que l’on détient (owned) peuvent être définis comme un canal contrôlé par une marque, c’est la visibilité à notre main : magazine clients, page Facebook, blog, newsletter, logo sur produit, un site Web ou un compte Twitter, etc.. et dans le but de développer des relations avec les clients existants. Le contrôle du message et la précision sont plus grands que dans le cas des Paid Medias, la création de valeur est bien plus durable et le coût bien moindre. En revanche, il est lent à bâtir, il demande beaucoup de temps, peut très bien échouer à atteindre massivement sa cible et requiert une culture d’entreprise où l’authenticité et la transparence ne sont pas de vains mots. C’est LA carte à jouer pour la plupart des petites entreprises.

Les médias achetés (paid) c’est la visibilité qu’on achète, qu’une marque paie pour exploiter un canal par l’affichage de publicités ou de recherches payées : bannières, affiches, liens commerciaux, spots TV… En gros, la publicité. Les avantages en sont bien connus : contrôle (date, contenu, diffusion…), rapidité et puissance ; les inconvénients aussi : cherté, encombrement et défiance et inattention du public. Mais les médias que l’on détient comme ceux que l’on paie pénètrent la sphère des médias conquis (earned), créant un potentiel et du profit via ce format.

Les médias conquis (earned) sont les clients qui deviennent des canaux, vous permettant ainsi d’obtenir les points de vue des clients. c’est la visibilité spontanée, celle à laquelle vous n’avez presque aucune part.Quand une journaliste des Échos vous appelle spontanément pour une interview, c’est également du Earned Media. Un article, un reportage ne sont pas assimilables à de la publicité, bien que ce soit le même média qui les porte. La puissance, la rapidité de diffusion et la crédibilité du Earned Medias sont considérables. En revanche, il est improbable et incontrôlable. Il peut aussi s’avérer négatif. Le Earned Media est fondamentalement émotionnel.

A propos de Emmanuel Faure

Vous souhaitez un audit de votre stratégie digitale ? Cliquez ici